Home Société Drame de Bafoussam : Maurice Kamto tient le gouvernement responsable
Société - octobre 30, 2019

Drame de Bafoussam : Maurice Kamto tient le gouvernement responsable

D’après le président du MRC, cette catastrophe est le fruit d’une urbanisation anarchique de nos villes.

Le glissement de terrains  de Bafoussam a fait de nombreuses victimes dont des enfants. Un bilan effroyable qui n’a pas manqué de faire réagir la classe politique camerounaise. En particulier de Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance  du Cameroun (MRC). «… Le Président élu présente (…) aux populations de la ville de Bafoussam ses sincères condoléances ». A Posté ce mardi 29 octobre 2019 le porte-parole de Maurice Kamto sur sa page facebook.

Urbanisation anarchique

Bien que compatissant à l’endroit des victimes, l’homme politique n’a pas manqué de tacler le gouvernement. D’autant que, dit-il, cette énième catastrophe est le fruit d’une urbanisation anarchique de nos villes. La quelle urbanisation est « due à la démission depuis 37 ans au moins des personnes tenant sans partage. Voire illégitimement, les pouvoirs publics étatiques et municipaux », accuse le MRC.A lire aussiCameroun – Présidentielle 2018 – Ernest Obama (Journaliste): «Célestin Bedzigui fait ce qu’on appelle la Real Politik»

Une décentralisation ratée

En plus d’être la conséquence d’une urbanisation anarchique, le drame de Bafoussam est une des conséquences tragiques d’une décentralisation ratée. Notamment avec la nomination des délégués du gouvernement. Qui, « ne tenant pas leurs pouvoirs des populations, ne s’en soucient guère dans la mise en œuvre des politiques de développement local ».

Selon Maurice Kamto, il est urgent de mettre en place une véritable gouvernance locale.  Laquelle va permettre aux populations de choisir librement leurs dirigeants à tous les niveaux.  

Le glissement de terrains  de Bafoussam a fait 42 morts selon les derniers chiffres officiels. Pour le moment 36 des 42 victimes ont pu être formellement identifiées. Parmi les victimes, on dénombre une majorité d’enfants. Il y a en effet 26 enfants qui ont trouvé la mort (11 garçons et 15 filles).  Du côté des adultes, il y  a 10 femmes et 6 hommes. C’est une vraie catastrophe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

« Le MRC est le parti qui décide aujourd’hui de la météo politique camerounaise » (spécialiste)

L’enseignant et juriste consultant analyse la décision du Mouvement pour la renaissance du…