Home Politique Décrispation politique: Jean de Dieu Momo demande « pardon » à ceux qu’il a offensés et recommande de « suivre le guide suprême dans la paix »
Politique - 1 semaine ago

Décrispation politique: Jean de Dieu Momo demande « pardon » à ceux qu’il a offensés et recommande de « suivre le guide suprême dans la paix »

Jean de Dieu Momo veut tirer des enseignements des dernières mesures de clémence du président Paul Biya. Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice, garde des Sceaux, a publié une note sur les réseaux sociaux.

L’ancien opposant au régime de Biya, devenu son fervent défenseur, y demande pardon aux gens qu’il aurait offensé dans le cadre du jeu politique. Décrétant la fin des joutes verbales et politiques, il suggère de se focaliser désormais vers une nouvelle orientation.

Pardon

« Le président Paul Biya a posé des actes forts que nous devons décrypter comme donnant le signal de la nouvelle orientation politique pour la réussite de ce septennat qu’il place sous de meilleures auspices: le pardon, la réconciliation, l’union faisant la force pour la construction de la nation. Pour lui emboîter le pas, je demande pardon à tous ceux que j’ai offensé dans le feu de l’action politique. Et notamment mais sans s’y limiter, aux partisans des formations et partis politiques concurrents. Les joutes verbales pré et post électorales sont terminées. Nous sommes désormais tournés vers l’orientation géopolitique instaurée par le président de la république. Sortant de la phase contestataire, nous entrons dans la phase de la conquête du pouvoir politique locale par les urnes, abandonnant derrière nous la jactance stérile et improductive », déclare-t-il.A lire aussiCameroun – Santé: La mise en place de la couverture santé universelle va coûter 1300 milliards de FCFA à l’État

Suivre le guide suprême …

Aussi, il appelle à se concentrer sur l’œuvre de construction du pays. Il appelle par ailleurs à suivre « le guide suprême » dans la paix. « Ensemble nous devons regarder dans la direction de la construction de notre pays. Personne mieux que nous ne saurait construire notre pays. Surtout pas les étrangers eux-mêmes préoccupés par la construction des leurs. Suivons le guide suprême. Dans la paix ».

Le président Biya a décidé d’accorder la liberté aux opposants du Mrc. Il étaient en prison pour contestation des résultats de la Présidentielle de 2018. 103 membres du Mrc dont Maurice Kamto ont recouvré la liberté samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mrc : le « Plan national de résistance » maintenu

Le président du parti, Maurice Kamto, promet l’accentuation des manifestations dans les fo…