Home Société Cameroun – Affaire MIDA: Contestation autour de la liste des souscripteurs devant bénéficier des frais de remboursement
Société - avril 30, 2019

Cameroun – Affaire MIDA: Contestation autour de la liste des souscripteurs devant bénéficier des frais de remboursement

Plusieurs souscripteurs ne retrouvent pas leurs noms sur les listes.

Le président de la République, Paul Biya  a décidé jeudi dernier de débloquer 1 milliard de FCFA, unesomme destinée au remboursement des frais des séminaristes de la Mission internationale pour le développement de l’Afrique (MIDA).

«Ce 27 avril 2019, un collectif des séminaristes a réagi, à propos de ce geste du président de la République », révèle le quotidien Le Jour  dans son édition du 29 avril 2019. Selon ce collectif, s’il s’agit «d’un grand pas pour la résolution de cette crise qui prévaut depuis le 17 avril 2018, date de suspension des activités de la MIDA par le gouvernement, plusieurs souscripteurs se disent toujours inquiets».

L’angoisse des membres de ce collectif qui compte plus de 30000 souscripteurs est lié au fait que, les listes des séminaristes devant bénéficier des frais de remboursement sont contestées. «Nous avons pu dénoncer le fait que dans certaines réunions les gens parlaient au nom des souscripteurs de la MIDA alors que ces personnes n’étaient pas reconnues par la majorité des souscripteurs qui prenaient part à ces réunions. Certains noms figurent dans la liste des bénéficiaires alors que ces gens n’ont jamais été reconnus comme souscripteurs de la MIDA»,  raconte Francine Ebala dans les colonnes du journal.

«L’un des problèmes dans cette affaire MIDA aujourd’hui est que c’est le gouverneur de la région du Centre qui décide qui est souscripteur, qui doit avoir quoi. J’avais plusieurs associations avec un total de 4207 places pour 52 millions FCFA. Aujourd’hui, j’ai plus de 2000 personnes qui n’ont pas leurs noms dans la liste. La MIDA compte 18 mille associations au total mais nous ne comprenons pas sur quelle base le gouverneur décide de payer uniquement 12 mille associations», poursuit-elle.

 Autre inquiétude, c’est que même avec l’enveloppe du président de la République l’argent ne suffira pas pour rembourser tout le monde. «Lorsque les autorités sont allées porter les cantines au siège de la MIDA en l’absence de tous de les responsables de cette ONG, on nous a fait comprendre que plus 3 milliards FCFA ont été retrouvés. Le ministre de la communication avait déclaré que la somme évaluée au total était de 12 milliards. Alors il y’avait un manque de 9 milliards FCFA. Le gouvernement avait affirmé que ce gap sera payé par les responsables de la MIDA qui sont détenus en prison. En tant que souscripteurs, nous aurions souhaité que le gouverneur du Mfoundi puisse associer les administrateurs de la MIDA pour harmoniser les listes mais cela n’a pas été fait», soutient pour sa part Thomas Ango.

«Le Collectif continue d’exiger la mise en place d’une commission d’enquête indépendante afin qu’elle puisse savoir si l’argent a été effectivement détourné au moment où les policiers étaient descendus au siège de la MIDA pour sceller les cantine d’argent», peut-on lire dans le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Drame de Bafoussam : cérémonie d’hommage émaillée de manifestation

Le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji avait tenu en fin de semaine …