Home Société Crise anglophone: Onu Femmes console les victimes de la guerre
Société - avril 20, 2019

Crise anglophone: Onu Femmes console les victimes de la guerre

Les troubles socio-politiques en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun continuent de toucher les femmes et les fillettes, en dépit de tous les efforts et de tous les appels en faveur d’un cessez-le-feu.

C’est pour cette raison qu’une équipe de la Commission des femmes des Nations Unies se trouve actuellement au Cameroun, où elle console les femmes déplacées à l’intérieur de leur pays vivant à Douala, ainsi que ceux du sud-ouest aujourd’hui relogés dans la région du Centre. L’équipe est dirigée par Laymeh Roberta Gbowee, secrétaire générale du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Ils ont commencé lundi une mission d’enquête, car ils sont également ici pour enquêter sur les raisons de la persistance de la crise anglophone. Au centre d’autonomisation des femmes de Douala, ils ont écouté les histoires douloureuses de femmes victimes de guerre, qui sont maintenant déplacées et se battent pour répondre aux demandes de la famille.

Des histoires de femmes vivant dans des buissons sans conditions d’hygiène appropriées, en particulier pendant leurs règles, ont été évoquées, ainsi que de mauvaises conditions de vie. C’était une scène de larmes à Douala, lorsque Laymeh Roberta Gbowee, lauréate du prix Nobel de la paix, a demandé aux participants de s’ouvrir, car des mesures strictes avaient été prises pour que leur vie ne soit pas en danger. Elle sera à Yaoundé où elle devrait organiser le même événement avec les femmes touchées par la guerre et les organisations de la société civile.

Gbowee est arrivée au Cameroun samedi, où elle a été reçue à l’aéroport international de Douala par la ministre de l’habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha, et par le gouverneur de la régionl du Littoral, Dieudonné Ivaha Diboua. Son objectif principal est d’évaluer la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le Conseil de sécurité a adopté cette résolution sur les femmes, la paix et la sécurité le 31 octobre 2000. Cette résolution réaffirme le rôle important des femmes dans la prévention et le règlement des conflits, les négociations de paix, la consolidation de la paix, le maintien de la paix, la réponse humanitaire et la reconstruction après le conflit. Il souligne l’importance de leur participation égale et à part entière à tous les efforts visant à maintenir et à promouvoir la paix et la sécurité.

Depuis que la crise anglophone est devenue un conflit armé, plus de 400 000 personnes ont été déplacées, dont une majorité de femmes et d’enfants. Il en va de même pour les réfugiés camerounais au Nigéria, avec plus de 30 000 personnes. Plusieurs cas de viol et d’autres formes de maltraitance à l’égard des femmes ont été signalés, perpétrés à la fois par des séparatistes et les militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Appel au dialogue de Paul Biya : voici la réponse de Cabral Libii

Le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale souscrit à l’offre de d…