Home Politique Cameroun – Climat Politique: Owona Nguini et Dieudonné Essomba favorables à la dissolution du MRC !
Politique - avril 7, 2019

Cameroun – Climat Politique: Owona Nguini et Dieudonné Essomba favorables à la dissolution du MRC !

Les deux leaders d’opinion condamnent l’idée émise par le directoire du MRC d’organiser les manifestations le 6 avril 2019.

L’actualité camerounaise de la fin de semaine a été marquée par le débat autour du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Dans un communiqué publié le 5 avril 2019, le ministre de l’Administration Territoriale (MINAT) a menacé de suspendre le parti de Maurice Kamto.

«Si les dirigeants du MRC, pour qui, défier l’autorité de l’Etat est devenu le sport favori, persiste à créer des troubles à l’ordre public en organisant des manifestations non autorisées ayant pour objectif de provoquer des remous sociaux aux conséquences imprévisibles, le MINAT se verra dans l’obligation d’appliquer les dispositions de la Loi No 90/56 du 19 décembre 1990 relative aux partis politiques», a prévenu Paul Atanga Nji.

Sa sortie faisait suite à l’annonce par le directoire du MRC, d’organiser des manifestations dans les 10 régions le 6 avril dernier, pour revendiquer la libération de leur leader et de ses partisans, l’adoption d’un code électoral consensuel et la fin du conflit armé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Lesdites manifestations ont été depuis, reportées au 13 avril prochain. Elles ont d’ores et déjà été interdites par le MINAT.

Présent ce dimanche 7 avril à l’émission dominicale Club d’Elites, sur la chaîne de télévision privée Vision 4, l’économiste Dieudonné Essomba s’est dit favorable à la dissolution du MRC. «Quand les gens se mettent en idée de manifester le 6 avril, ça veut dire qu’ils n’ont rien compris… Le 6 avril (1984 NDLR) on a vu comment des gens sont morts… Ce parti, nous l’avons dénoncé dès le départ, on ne sait pas ce qu’il veut. Il est tant que les pouvoirs publics mettent fin à cette sinistre comédie… Si ce parti pose encore le moindre geste de provocation du Cameroun, il faut régler son affaire de manière définitive», a-t-il milité.

Un avis partagé par le politologue Mathias Éric Owona Nguini, sur le plateau de la même émission. «La mise en garde du ministre Atanga Nji est un avertissement verbal. La prochaine fois, ce sera un carton jaune ou un carton rouge. C’est un rappel à l’ordre utile. Comme cela, chacun saura en quoi s’en tenir s’il y a de nouvelles initiatives politiques du MRC qui visent à heurter la légalité et à mettre en question l’ordre public», a soutenu l’enseignant d’universitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le Canada s’inquiète de l’escalade de la violence en zone anglophone et de l’arrestation des militants MRC

Les autorités d’Affaires mondiales du Canada, une institution qui gère les relations diplo…